• Drame,  Littérature Jeunesse,  Sagas Famililales

    La tête sous l’eau – OLIVIER ADAM – Version Livre Audio

    Lorsque leur père a trouvé un nouveau travail en Bretagne, Antoine et sa sœur Léa on dû quitter Paris pour s’installer à Saint Lunaire avec leurs parents. L’adaptation a été difficile notamment pour Léa qui ne voulait pas qui quitter ses amis, amours et sa vie parisienne…. et puis un soir elle a disparu, elle n’est jamais revenue d’un concert de rock. Durant des mois, sa famille a gardé espoir mais pas en vain puisqu’elle est enfin retrouvée, en vie. Commence alors un nouveau chapitre de reconstruction pour la famille qui a implosé durant son absence : comment gérer son retour, sa guérison, la place de chacun ? Ecrit par l’auteur du…

  • Sagas Famililales

    Swing Time – ZADIE SMITH

    Deux petites filles métisses se lient d’amitié à travers un cours de danse, dans un quartier populaire de Londres. Tracey, très douée, intègre une école de danse, leur rêve à toutes les deux, alors que la narratrice suivra des études plus classiques à l’université. Elle se perdent de vue tandis que leurs vies ont pris des tournants très différents : Tracey n’a pas la carrière de danseuse espérée et la narratrice, elle, devient l’assistante d’une star mondiale de la chanson. Mais finalement, leurs chemins vont finir par se croiser à nouveau…. J’attendais beaucoup de ce roman de Zadie Smith (peut-être trop), que pourtant je ne connaissais pas comme auteure. Et,…

  • Autobiographie,  BD,  Coups de coeurs

    La tectonique des plaques – MARGAUX MOTIN

    Margaux Motin raconte, en BD humoristique, sa vie de mère célibataire parisienne à 32 ans : ses échecs, ses peurs, ses joies, ses amours 🙂 Après son divorce, c’est difficile de se reprendre main, elle y arrive petit à petit et finit par tomber amoureuse d’un de ses amis, Pacco… >> Définition : La tectonique des plaques caractérise l’ensemble des mouvements des plaques plus ou moins rigides constituant la lithosphère terrestre.   C’est l’une de mes BD préférées, que j’aime toujours relire. J’ai découvert cette artiste via son blog et j’avais eu la chance de gagner ce livre (avec un beau sac, des cartes postales et des autocollants customisés!) via…

  • Autobiographie,  Coups de coeurs,  Prix Littéraires,  Sagas Famililales

    Et soudain, la liberté – EVELYNE PISIER et CAROLINE LAURENT

    Evelyne Pisier a commencé à écrire son histoire, et celle de sa mère, de manière romancée. Malheureusement, elle est décédée avant d’avoir fini le roman et c’est son éditrice, Caroline Laurent, qui va le terminer. Ce roman raconte son enfance en Indochine, auprès d’un père raciste et machiste. Avec la guerre, la famille est ensuite contrainte de déménager en Nouvelle Calédonie. Là-bas, sa mère s’émancipe et s’échappe de ce mari dont elle ne partage pas les idées. Elle finira par rentrer avec sa fille en France, où on suivra leur militantisme, l’émancipation d’Evelyne et ses débuts dans sa vie d’adulte, qui la mèneront jusque dans les bras de Fidel Castro……

  • Nouvelles

    La Tresse – LAETITIA COLOMBANI

    Trois femmes, chacune sur un continent, qui se battent contre leur destin : Smita, en Inde, est une intouchable, qui refuse que sa fille subisse la même vie qu’elle; Sarah qui vit au Canada et dédie toute sa vie à son métier d’avocate, apprends qu’elle est gravement malade; et Guilia, qui travaille en  Italie pour l’atelier de son père, et découvre que l’entreprise est en faillite. Toutes vont se battre pour s’en sortir, et vont, sans le savoir, être liées par leurs combats… C’est un roman assez court, qui s’apparente plutôt au récit de 3 nouvelles qu’à un roman, bien que les histoires se rejoignent à la fin du livre. L’histoire…

  • Autobiographie,  Prix Littéraires,  Sagas Famililales

    Rien ne s’oppose à la nuit – DELPHINE DE VIGAN

    Après le suicide de sa mère, l’auteure essaye de raconter sa vie et de comprendre ce qui l’a poussée à se donner la mort. Pour cela, elle interroge sa famille et tente de retracer, depuis son enfance, les événements qui l’ont marquée. J’ai toujours un peu de mal avec les romans autobiographiques, centrés sur la famille et les parents. Celui-ci ne fait pas exception car, au global, je ressors de ce livre assez mitigée. Pour commencer, tout au long du livre j’ai apprécié les passages où l’auteure sort de l’histoire et nous rends compte de ses doutes (ai je bien fait de commencer ce livre ? Comment la famille va t-elle…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer