Autobiographie,  Comédie romantique,  Coups de coeurs

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – VIRGINIE GRIMALDI

Lorsque Ben quitte Pauline après plusieurs années de mariage, son monde s’écroule. Après toutes ses années de bonheur, elle ne comprend pas comment il peut la quitter alors qu’il est et sera toujours son âme sœur. Elle s’installe chez ses parents avec son fils, Jules, et décide d’écrire à Ben afin de lui rappeler les bons souvenirs de leur histoire d’amour : s’il croit ne plus l’aimer, c’est surement qu’il a oublié les meilleurs moments, il suffit donc de les lui rappeler…

————————–

C’est le premier roman de Virginie Grimaldi que je lis! J’étais un peu réticente à lire cette auteure, dont les romans n’étaient pour moi que des histoires à l’eau de rose, « feel-good« . Du coup, j’ai été plus que surprise après avoir fini ce livre : en effet, le livre est parsemé de réflexions « feel-good » mais c’était vachement bien en fait!! Je ne m’attendais pas du tout à la dernière partie du livre, qui m’a mis la larme à l’œil.. en plus, l’auteure nous apprend en épilogue qu’il s’agit de son histoire – romancée bien sûr. Alors là, je dis chapeau, ça doit être tellement difficile d’écrire comme ça, sur de telles épreuves.

Le roman est écrit à la 1ère personne, par Pauline. Dès le début, on comprend qu’elle n’accepte pas du tout sa séparation et que c’est tout son petit monde qui s’écroule à ce moment-là. De retour chez ses parents, plus rien ne l’intéresse, à part son fils, et elle sombre petit à petit dans la dépression… De là, elle commence à écrire des lettres, assez courtes, à son mari, pour raviver leur amour, de leur rencontre à la naissance de leur fils, en passant par leur emménagement ect… En parallèle, elle part en vacances avec sa famille, dont elle s’est éloignée depuis qu’elle a emménagé avec Ben.

L’écriture est fluide, le livre se lit tout seul, je l’ai dévoré hyper rapidement. Pendant toute la première partie, j’étais quasiment sûre de ce qui allait se passer : Pauline, en écrivant ses lettres à Ben, allait se rendre compte de certaines choses qui n’allaient pas dans leur couple et elle réalisera que, malgré leur belle histoire, elle est finalement mieux sans lui – dans mon scénario elle allait d’ailleurs surement rencontrer quelqu’un d’autre. Eh ben j’avais tout faux! Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai découvert dans la deuxième partie de ce roman et j’étais loin de l’imaginer!

Un autre point fort de ce livre est, à mon sens, la description des relations de Pauline avec les autres membres de sa famille, tout en complexité, avec leur histoires personnelles, leurs émotions et sentiments cachés, … j’ai trouvé que ça sonnait très juste, comme Pauline qui se prend tout le temps la tête avec sa mère car tout ce qu’elle dit semble, pour elle, comme une agression; ou comme sa sœur qui lui en veut d’être partie de la maison et de l’avoir ‘abandonnée’… les passages sur les vacances en famille dans une grande maison au bord de l’océan m’ont beaucoup plu.

Bref, ce livre est une belle découverte pour moi et je vais retenter l’expérience en lisant d’autres livres de Virginie Grimaldi, histoire de vérifier s’ils sont tous aussi bons ou si ce n’était qu’une exception !

—————————

EXTRAITS

« A vingt ans , je n’avais eu que deux petits amis . Le premier , Sébastien , m’avait embrassée derrière un camion sur le parking du lycée . J’avais trouvé ça écœurant, mais j’avais réitéré , parce que tout le monde le faisait et qu’il fallait le faire . Comme la cigarette . Au bout de deux semaines et quelques morsures , j’avais dû me rendre à l’évidence : dans une autre vie , Sébastien avait dû être un décapsuleur.» 

« La douleur, c’est comme un boomerang. Si on essaie de l’envoyer loin de soi, elle nous revient en pleine tête. On peut faire comme si elle n’existait pas, essayer de la faire taire, mais elle reste là, tapie, latente, à attendre la moindre faille pour se diffuser dans nos veines.» 

« Ce n’est pas parce que ça ne se termine pas comme vous le voulez que cela ne se termine pas bien.»

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer