Biographie,  Contes,  Roman Philosophique,  Romans historiques

Le tour du monde du roi Zibeline – JEAN-CHRISTOPHE RUFIN

Au XVIIIe siècle, Auguste Benjowski et son épouse Aphanasie viennent demander un service à Benjamin Franklin, en tant qu’un des pères fondateurs d’indépendance des Etats-Unis. Ils vont lui raconter leur histoire et de quelle manière Auguste est devenu Roi de Madagascar alors qu’il n’était au début qu’un jeune comte hongrois.

————————–

C’est un roman d’Aventures avec un grand A! Ecrit un peu à la manière d’un conte, on suit l’épopée d’Auguste. Jeune comte hongrois, il est éduqué par un précepteur français, philosophe et adepte de Rousseau. Après avoir été enrôlé dans l’armée et comme navigateur, il est fait prisonnier par les Russes et exilé en Sibérie, où il rencontrera Aphanasie. De là, ils partiront pour de nouvelles aventures sur les mers qui les conduiront au Japon, en Chine, là où peu d’explorateurs avaient réussi à aller puis en France et finalement à Madagascar.

Le livre est divisé par des alternances de chapitres narrés par Auguste puis Aphanasie. De manière générale, il raconte plutôt leurs aventures alors qu’elle parle d’amour et de sentiments. C’est un peu cliché, c’est dommage, mais le bon côté est que ca nous donne une vision globale.

Il y a beaucoup de réflexions philosophiques et de nombreux philosophes sont cités, notamment sur les populations indigènes > Aphanasie défend la liberté des peuples et Auguste défend l’apport de la science à ces peuples « inférieurs ». Il y a aussi une réflexion sur le mariage, la place de la femme et la liberté.

J’ai lu ce livre en pensant que c’était un roman complètement sorti de l’imaginaire. Je n’ai compris que dans la postface que c’était la biographie de Maurice Auguste Beniowski (1746-1786)! Et du coup, cela donne une toute autre opinion sur ce livre que je trouvais mignon mais un peu gros niveau aventures^^ alors qu’en réalité, c’est une vie incroyable qu’a eu cet Auguste! Il fut longtemps l’aventurer et voyageur le plus célèbre du XVIIIe siècle. Il est ensuite tombé dans l’oubli mais les 3 pays (La Hongrie, La Slovaquie et La Pologne) qui revendiquent sa citoyenneté se le disputent, au point de faire dresser à Madagascar des monuments à sa gloire.

C’est donc un livre tiré de nombreuses recherches, et malgré quelques écarts de l’auteur (comme la fidélité d’Auguste à Aphanasie), il a tenté de rester le plus fidèle au travail des historiens d’Europe de l’Est sur ce personnage.

Je vous conseille ce livre si vous cherchez à vous évader dans un conte d’aventures, surtout si vous aimez les histoires vraies !

—————————

EXTRAITS

« Je ne doutais pas qu’il y eût des degrés de civilisation et qu’il était de notre devoir de faire profiter de nos lumières des peuples qui végétaient encore à l’écart du progrès et de la science.» 

« Ce qu’on ne peut empêcher, il faut le vouloir.» Machiavel.

« Nous sommes venus, et ils ont changé à notre contact, pour le meilleur ou le pire, c’est ce que l’avenir dira. Le problème aujourd’hui est de savoir si, à l’issue de cette rencontre des peuples de civilisations différentes, il y a encore place pour le respect et la liberté ou si tout doit nécessairement se terminer, comme le veulent les Français et les autres nations d’Europe, par la conquête et la domination»

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer